Big Bang

C’est la rencontre avec l’œuvre d’Hanselm Kieffer "Chute d’Etoiles" au premier Monumenta en 2007 qui a ouvert pour Sorne le désir de peindre Big Bang.
Big Bang au sens cosmologique de l’instant critique du commencement.

Ce travail où la couleur explose sur la toile, y rencontrant comme des débris de matière minérale et végétale encore à venir, inaugure pour l’artiste après la série "la Guerre" et "Ailes du Désir" une nouvelle période. Il s’agit dès lors de l’instant critique de sa peinture où forme, couleur et matière viennent s’articuler entre création et disparition.

Cette série annonce en quelque sorte la suivante où "Traces" verra la peinture disparaître dans la surface des murs et réapparaître dans l’écriture et dans un autre tableau dans le tableau. L’imaginaire venant ainsi dialoguer avec le réel, le langage de la peinture n’est alors pas loin.

BIG BANG 01
BIG BANG 02
BIG BANG 03
BIG BANG 04
BIG BANG 05
BIG BANG 06
BIG BANG 07
BIG BANG 08
BIG BANG 09
BIG BANG 10
BIG BANG 12
BIG BANG 13
BIG BANG 14
BIG BANG 15
BIG BANG triptyque 01
BIG BANG triptyque 02
Big Bang triptyque 03
Big Bang triptyque 04
Big Bang triptyque 05
Big Bang triptyque 06